Continue-je le Yoga Iyengar?

Cet article est le numéro 3 sur 4 de la série Cette fois ça y est, je me mets au Yoga

Bilan de mes 6 premiers mois de Yoga Iyengar

Il y a de cela 6 mois, j’ai testé un cours de Yoga Iyengar. A l’issue du premier cours, j’ai pensé m’engager financièrement pour 8 cours, histoire de m’obliger à faire un nombre suffisant de séances pour me faire un avis objectif. Finalement, à l’issue du second cours, sur un coup de tête, j’ai décidé de partir pour 20 cours. Oui, en deux cours, j’étais convaincu que c’était bien pour moi. Il faut aussi dire que les tarifs dégressifs ont terminé de me convaincre: le cours revient dans cette école à 17€ par pack de 20, contre 25€ à l’unité.

Je viens de finir cette série de 20 cours et je vous dirai à la fin de l’article ce que j’ai décidé de faire. Le suspense est insoutenable, surtout avec ce premier sous-titre:

Déjà des bénéfices ressentis

Si vous avez lu les articles précédents de la série, vous vous souvenez que j’avais des objectifs ambitieux. Tous ne sont pas atteints, mais je ressens tout de même déjà deux énormes progrès: je n’ai plus jamais mal au dos, et je n’ai plus jamais d’insomnies. Et ces deux bénéfices qui n’ont pas de prix sont apparus dès les premières séances. Incroyable n’est-ce pas?

Mais ce n’est pas tout. Je ressens aussi quelques améliorations de la souplesse, même s’il reste beaucoup à faire de ce côté-là. Je m’en suis rendu compte lors de 2 gestes du quotidien: je ne suis beaucoup plus stable lorsque je me lave les pieds sous la douche, et lorsque j’enfourche mon vélo. Ceux qui ont un siège enfants sur un vélo d’homme savent de quoi je parle.

D’une manière générale, c’est plus difficilement mesurable, mais je me sens plus tonique, et plus serein.

Perte de poids?

Bon là j’avais peut-être trop d’espoir, la pratique de 2h00 de Yoga par semaine ne m’a pas fait perdre un gramme. Depuis quelques mois je porte un bracelet connecté, et je peux dire objectivement que le Yoga Iyengar n’est pas un sport cardio. Durant la séance, ma fréquence cardiaque tourne en moyenne autour de 100 battements par minute, avec quelques pointes à 130 pour certaines postures. La relaxation systématique en fin de session permet une récupération rapide, en redescendant autour de 85 BPM. Dommage que cette récupération soit gâchée par l’agitation qui suit, lorsque l’on range tout le matériel. Je reviendrai plus en détail sur le déroulement d’une séance.

Le Yoga Iyengar n’est donc pas l’activité qui me fera perdre du poids. Pour cet objectif précis, mes recherches sur le Net semblent indiquer plutôt le Yoga Bikram (celui qui se pratique dans une pièce chauffée à 38°), ou le power Yoga.

Avec le recul, ce n’est pas étonnant. Je me souviens m’être dit en arrivant au premier cours et en rencontrant le professeur « tiens il n’est pas maigre ». Je ne sais pas pourquoi mais je m’attendais à quelqu’un de très sec. Bon on ne peut pas dire non plus qu’il soit grassouillet non plus, il est athlétique pour sa cinquantaine (estimation mais je suis très nul pour deviner l’âge des gens) mais il n’est pas complètement sec. D’ailleurs sur les quelques photos que j’ai pu voir du Yogi B.K.S Iyengar, il n’est pas non plus hyper sec.

Après tout la maigreur n’est pas un indicateur de bonne santé. Mais comme je vise un juste milieu, il me reste malgré tout à compléter la pratique de ce Yoga par une meilleure hygiène alimentaire. Je vous parlerai sans-doute bientôt de mes expériences dans ce domaine.

Il changeait la vie

Il y a un autre indicateur des progrès réalisés: chaque semaine, de nouvelles personnes viennent participer au cours. Il est très rare qu’on les revoie plus de 2 ou 3 fois. Les personnes les plus assidues sont celles qui ont débuté en septembre/octobre. Je pense que celles qui arrivent plus tard ont du mal à suivre, même si le professeur leur donne des instructions spécifiques plus simples, et cela doit les décourager. J’avais donc pris la bonne décision en repoussant mon démarrage, je serais peut-être passé à côté de cette discipline qui change la vie.

Je pourrais aussi parler des témoignages de certains de mes co-élèves. Par exemple, l’une qui m’a dit avoir commencé l’an dernier, ayant depuis longtemps de gros problèmes de dos, au point qu’elle faisait une séance d’ostéopathie toutes les 3 semaines. Après quelques mois de pratique, elle ne voit plus du tout son ostéopathe.

Un autre avait aussi de fortes douleurs dorsales. Le professeur le gardait 5 minutes de plus à la fin du cours, pour lui monter des étirements particuliers. Il me dit maintenant que son état s’est nettement amélioré, même s’il reste du travail.

Je n’ai pas encore parlé avec tout le monde, d’ailleurs les gens se parlent assez peu. Je n’ai donc pas encore les témoignages de tout le monde, mais les bienfaits déjà ressentis, et la curiosité de voir jusqu’où il est possible d’aller font que la réponse à la question titre de cet article est un grand:

OUI!

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.