Mon premier cours de Yoga Iyengar

Cet article est le numéro 2 sur 4 de la série Cette fois ça y est, je me mets au Yoga

Ca y est, j’ai fait ma première séance. N’ayant pas été invité au secret, je vous livre mes premières impressions.

Le public

Pour cette première séance de l’année, il y avait beaucoup de monde, j’étais très étonné. Au moins 30 personnes. Pas de typologie particulière de personne à première vue, il y a un peu tous les âges, même quelques jeunes, la moyenne tournant à mon avis entre 35 et 40 ans. Ah si, petite particularité: il y a environ un homme pour 5 femmes. Certains prendront ça pour un plan drague, vous nous raconterez dans les commentaires!

Du coup on était un peu serrés, mais on a réussi à s’arranger. J’imagine que pas mal de gens abandonnent en cours d’année, on en reparlera sans doute.

Le déroulement

Chacun dispose d’un tapis, et d’une brique en bois. Après quelques présentations, on entre dans le vif du sujet avec une première position, pardon, « une posture », assise en tailleur les pieds sous les genoux, fesses sur la brique. On reste comme cela plusieurs minutes. Doté d’une souplesse naturelle hors du commun, ces minutes sont pour moi une véritable torture, ça promet! On continue avec une posture debout, avec un nom en sanscrit, la seule dont j’ai à peu près retenu le nom grâce à un moyen mnémotechnique très subtil: thalassam (je ne suis pas sûr du coup pour le h). Le professeur nous explique qu’en première année on pratiquera essentiellement des postures debout, pour préparer par la suite les positions inversées, et éventuellement être capables d’attaquer la position du lotus dans 3 ans! Ca a l’air simple de se tenir debout, enfin en « thalassam », mais pas tant que ça. Il y a plein de choses à penser: serrer les gros orteils, écarter les autres, monter les rotules, reculer le haut des cuisses, baisser les fesses, monter le pubis et j’en passe. J’avoue qu’on ne comprend pas forcément toutes les instructions, mais le professeur, malgré l’affluence, corrige tout le monde, et est-ce pour lui faire plaisir ou pas, on a bien l’impression de sentir la différence. Les positions suivantes ont été de plus en plus compliquées, puis nous avons terminé après presque deux heures par une relaxation très… relaxante.

Alors, convaincu?

J’ai été plutôt rassuré de n’entendre qu’une seule fois le mot chakra. J’ai même trouvé plutôt cohérente l’explication du fait de ne pas prendre de douche avant 30 minutes, en dehors du fait qu’il faut bien admettre qu’on ne transpire pas non plus énormément. Le yoga travaille sur les énergies (comprendre notamment la circulation du sang). Le fait de se doucher, et de subir des variations de températures brutales perturberaient une circulation qui continue plusieurs minutes après la séance. J’ai envie d’y croire, nous verrons bien par la suite.

Oui, je dis « suite » parce qu’en effet, je vais continuer. Ça m’a plu, j’ai envie de voir où ça peut mener, je suis même plutôt enthousiaste. Pour m’obliger à garder cette motivation, je songe à m’engager financièrement pour un forfait de 8 séances hebdomadaires, à l’issue desquelles je vous redonnerai des nouvelles.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.