MOOC your mind: des formations… gratuites!

Formation assistée par ordinateur

Nous vivons un époque formidable… par certains côtés tout au moins. En terme de services internet, on pense avoir tout vu et bim, il y a toujours un truc révolutionnaire qui apparaît. Bon le type service dont je vais parler n’est pas non plus tout récent, mais reste peu connu du plus grand nombre, et c’est dommage. Ces services, ce sont les « MOOC »s.

Des mouches?

En ch’ti, ça veut dire mouche… Je ne suis pas sûr, mais je crois que ça n’a rien à voir. Par contre en anglais, c’est l’acronyme de Massive Open Online Course: des cours en ligne, ouverts… et « massive » ça veut dire en gros qu’ils peuvent être suivis par un grand nombre de personnes. Et pour cause: un MOOC est en quelque sorte une formation que l’on suit confortablement depuis chez soi, via internet.

Plusieurs sortes de MOOCS

Comme les mouches, il y en a de plusieurs sortes: ceux que l’on peut suivre au rythme que l’on souhaite, car basés sur des contenus permanents, ou d’autres qui imposent un rythme précis, avec des échéances à respecter, ce qui est à la fois engageant et motivant.

Les sujets abordés sont variés: Langues vivantes, Management, Entreprenariat, Langages de programmation, technologies (arduino par exemple). Bon il faut reconnaître que les sujet liés à l’informatique sont surreprésentés… Ca se comprend, les informaticiens sont toujours les premiers à s’approprier ce genre d’outil numérique. Mais peu à peu l’offre se complète avec des tas de nouveaux sujets traités chaque semaine.

Et le meilleur dans tout ça: c’est gratuit!

Oui, il est possible de suivre des tas de formations sans débourser un brouzouf. Alors bien entendu, il est possible de souscrire à des services complémentaires payants, qui simplifient la vie (téléchargement des vidéos de cours, d’ebooks, possibilité de suivre son propre rythme, coaching…) mais rien d’obligatoire.

Alors elle est où l’arnaque?

Il n’y en a pas. On est en plein dans l’esprit du web 2.0 et de l’esprit communautaire. Les cours sont en libre accès, sous forme de vidéos et/ou de textes illustrés, ce qui limite les coûts pour ceux qui les proposent.

Les connaissances sont sanctionnées par des QCM, permettant de valider l’acquis des connaissances, mais aussi et surtout par des exercices, que les formés se corrigent entre eux. En gros ce sont les utilisateurs qui font tout.

Par exemple, ça ne se voit pas encore sur ce site, mais j’ai suivi plusieurs formations de langages de programmation sur la plateforme openclassrooms. A la fin de chaque section, il y a un quizz, et un exercice de travaux pratiques. Attention, c’est du sérieux: cela peut demander plusieurs heures de travail.

Ces exercices sont corrigés par d’autres utilisateurs de la plateforme, et en contrepartie, vous devez en corriger plusieurs autres. Sur openclassrooms, votre note correspond à la moyenne des notes attribuées par 3 correcteurs différents, et vous devez corriger 3 copies pour l’obtenir. En moyenne,  vous avez vos résultats en moins de 24 heures.

La quintessence du fonctionnement communautaire

Et aussi surprenant que cela puisse paraître: ça fonctionne! Allez j’avoue: les toutes premières corrections, je les ai un peu bâclées. Il fallait que je les fasse avant de pouvoir obtenir ma propre note. J’étais impatient, alors j’ai corrigé dans les grandes lignes, en respectant le barème fourni, mais sans justifier ou expliquer mes notes. Mais un déclic s’est fait lorsque j’ai reçu les corrections de mon premier TP. L’un des correcteurs avait été très généreux en commentaires. J’ai trouvé ça vraiment motivant, surtout qu’il a fait ça de manière juste et bienveillante. Depuis c’est toujours dans cet état d’esprit que je fais mes corrections. Je me suis presque découvert une nouvelle vocation. C’est très enrichissant, car on corrige les exercices que l’on vient de réaliser nous même, et c’est intéressant de voir comment les autres ont répondu, de voir ce qu’ils ont fait de moins bien,élèves diplômés ou mieux que nous. J’espère que mes corrections provoqueront le même déclic chez d’autres utilisateurs.

On signe où?

Si ces quelques lignes vous ont donné envie de suivre quelques cours, je vous invite à consulter les principales plateformes francophones

FUN, plateforme financée par l’état, on y trouve des cours très divers: langues, économie, management, et même chirurgie… On est ici dans le plus pur esprit des MOOCs: les cours sont proposés sous fore de sessions, avec une date de début et de fin. Cela permet aux étudiants d’être tous au même niveau au même moment, et d’échanger ensemble ou avec les profs via les forums de la plateforme. L’un des cours sur le management serait qualifié de « Best Seller », si ce n’était pas gratuit.

Openclassrooms, plateforme privée, qui propose gratuitement de nombreux cours, essentiellement sur les métiers de l’informatique. Elle se finance en fournissant des services Premium facultatifs, permettant de suivre plusieurs cours en même temps, en ayant un rythme personnalisé (plus lent ou plus rapide que celui imposé par le cours). Il est également possible de prendre les services d’un mentor pour vous accompagner dans vos parcours.

Le site se targue d’avoir permis à plusieurs personnes de se réorienter et de trouver un travail après avoir suivi un parcours. Les diplômes obtenus sont reconnus sur le marché du travail. Il est d’ailleurs possible de se faire financer les services premium par votre entreprise, ou par Pôle emploi.

 

Me concernant, j’ai réussi à faire financer un compte Premium d’un an par mon employeur. A l’heure où j’écris ces mots, je suis le cours d’initiation à l’Arduino sur OpenClassRooms. J’ai d’ailleurs pas mal d’idées, je pense que j’aurai l’occasion d’en parler dans quelques temps.

J’envisage aussi de me mettre au langage Python, et de perfectionner mes compétences sur les sites web (référencement, WordPress…)

n'arretez jamais d'apprendre

Allez, vous n’avez plus d’excuse pour rester ignorant, qu’avez-vous à perdre après tout!?

Enregistrer

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.