Arnaques par téléphone et SMS

Cet article est le numéro 8 sur 8 de la série sécurité informatique

On peut tromper une fois 1000 personnes…

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Les arnaques dont je vais parler maintenant visent à récupérer de petites sommes, un très grand nombre de fois. Leur principe commun: vous inciter à appeler un numéro surtaxé. J’en ai reçu un certain nombre en peu de temps récemment. Véridique! Je ne sais pas trop pourquoi, en général ce sont plutôt les personnes âgées qui sont ciblées par ces… mais dites donc c’est vexant à la fin!

Pfff, bon et bien au moins ça me donne l’occasion d’en expliquer un peu plus sur ces arnaques.

On se demande toujours comment ces personnes malveillantes ont pu obtenir notre numéro. Il y a plein de possibilités pour cela: réseaux sociaux, sites complices… Mais dans l’absolu, les organisateurs de ces arnaques n’ont même pas besoin d’avoir une liste précise de numéros, quand on sait que la quasi-totalité des numéros commençant pas 06 a été attribuée, il suffit de les composer un par un, dans l’ordre ou au hasard. Des automates basiques sont capables de générer chaque minute des dizaines de ces faux SMS et appels, pour un coût dérisoire.

Quel est le risque?

Lorsque vous appelez un numéro dit « surtaxé », commençant par 08, cela peut vous coûter cher. Les numéros les plus chers sont ceux  commençant par 089. Certains couteront 3€ dès la première seconde quelle que soit la durée de l’appel. D’autres couteront 0,80€ par minute entamée. Suivant les cas, vous risquez donc d’être coupé très vite, ou au contraire, baladé de menu en menu pour vous garder en ligne le plus longtemps possible.

Les montants de la surtaxe sont partagés entre le commanditaire et l’opérateur télécom qui fournit le service. Je n’accuse personne, mais curieusement, ces derniers ne font pas preuve d’une motivation débordante pour lutter contre le phénomène. Heureusement depuis quelques années, l’Etat français a légiféré et organisé des moyens (dont je parlerai plus bas) d’information et de signalement des numéros en question,  aboutissant à la fermeture des numéros impliqués, et dans certains cas à la condamnation des vilains méchants. Comme quoi il peut arriver à l’Etat de faire des choses bien!

Chaque nouvelle arnaque n’a donc généralement que quelques jours pour atteindre un maximum de monde. Alors les moyens de vous convaincre d’appeler ces numéros sont de plus en plus efficaces tant ils sont ingénieux. En voici quelques exemples, tous vécus:

La fausse notification SMS

Vous recevez un SMS vous demandant d’appeler un numéro. Les prétextes pour vous convaincre sont multiples, mais le plus fréquemment, on vous indique qu’un colis (ou un message) vous est destiné, et qu’il faut appeler le numéro pour organiser sa livraison. C’est vicieux, parce que il est possible que vous ayez réellement commandé quelque chose, et vous allez tomber dans le panneau. Et parfois, même si vous n’attendez rien, vous avez très envie de croire que quelqu’un pense à vous et vous envoie un cadeau (ou un message), alors qu’en fait vous n’avez pas d’amis!

La fausse notification SMS… en 2 bandes

Vous recevez un SMS vous demandant de rappeler un numéro non surtaxé. Aucun risque à rappeler donc vous n’hésitez pas. C’est en fait une technique de manipulation très connue: en procédant ainsi votre méfiance est complètement annihilée… et va le rester, même si un répondeur vous fournit un prétexte bidon pour appeler le 089x xxx xxx.

Encore plus sournois: certains SMS vous renvoient vers un site Web. Là encore vous vous dites qu’il n’y a rien à craindre, on ne peut pas vous facturer pour consulter un site. Sauf que ce site vous incite à appuyer sur un bouton, qui déclenche la composition du numéro depuis votre téléphone. C’est très vicieux, car le fait de vous envoyer l’adresse du site par SMS garantit au pirate que vous allez le consulter depuis votre smartphone. Partant de là, il n’y a rien de compliqué à créer un bouton qui déclenche un appel téléphonique.

Le faux appel en absence

Autre méthode vicieuse: vous inciter à rappeler quelqu’un qui vous aurait contacté. L’arnaque joue sur la faiblesse d’une partie non négligeable de la population pour qui il est inconcevable de ne pas savoir qui a tenté de les appeler. Il leur suffit donc de générer des appels en absence sur un grand nombre de destinataires. Aussitôt composé, l’appel est raccroché. Ainsi cela ne leur coûte rien, et même si il n’y a qu’un petit pourcentage de gens qui rappellent, c’est tout bénef!

Le faux appel coupé

Dans la même veine, vous recevez un appel, le numéro n’est pas connu mais peu importe, vous décrochez car en tant que destinataire,  aucun risque que cela vous soit facturé. Vous entendez quelqu’un qui vous parle, et qui semble vouloir vous dire quelque chose de super important, mais là PAF, la conversation se coupe! C’est ballot! Vous attendez un peu, ils vont bien vous rappeler, ils ont bien dû se rendre compte aussi que ça a coupé…

Mais non, pas de rappel. Vous patientez 30 secondes, une minute, deux minutes. C’est insoutenable qu’est-ce que cette personne voulait vous dire de si important? Et si c’était un recruteur qui voulait vous proposer le job de vos rêves, super bien payé? Et si vous aviez gagné le gros lot d’un concours? Bien sûr, vous n’avez participé à aucun concours… Ni envoyé aucun CV! Mais on ne sait jamais. Vous devez en être sûr! Allez, vous rappelez le numéro… Paf 3€ en moins!

J’ai reçu plusieurs fois ce genre d’appel, à quelques semaines d’intervalle. Ce qui est drôle c’est que c’est exactement la même conversation coupée au même endroit. Non mais il y a vraiment des gens qui se font avoir plusieurs fois?

Alors que faire?

Si vous avez lu l’article jusqu’ici, maintenant vous aurez tout comme moi des doutes sur les numéros que l’on vous demande de rappeler. Dites vous tout simplement que si quelqu’un que vous ne connaissez pas veut réellement vous

joindre, il vous rappellera, ou il vous laissera un message. Par principe, n’appelez jamais un numéro surtaxé dont vous ne connaissez pas de manière certaine le propriétaire.

De toute façon sachez qu’aucune vraie entreprise de livraison, ni aucune autre entreprise « légitime » n’utilisera un numéro surtaxé pour la relation avec ses clients. La loi l’interdit:

L’article 87 de la loi de modernisation de l’économie – dite « LME », a posé le principe d’un numéro d’appel non surtaxé pour les appels téléphoniques de consommateurs « en vue d’obtenir la bonne exécution d’un contrat conclu avec un professionnel ou le traitement d’une réclamation ». Ce numéro doit en outre être indiqué dans le contrat et la correspondance. Cette disposition est codifiée à l’article L.113-5 du code de la consommation. Elle entre en vigueur le 1er janvier 2009 et est applicable aux contrats en cours à cette date.

En cas de doute, vous pouvez également vérifier le numéro sur l’annuaire inversé des numéros surtaxés: http://www.infosva.org/

Et si vos doutes sont avérés, faites un geste citoyen en signalant la tentative de fraude, et évitez aux personnes qui ne lisent pas ce blog (il y a encore des gens qui n’ont pas Internet!) de se faire rouler dans la farine.

  • En cas de SMS frauduleux, c’est très simple: transférez le au 33700
  • Si il s’agit d’un appel, envoyez un SMS au 33700, ou mieux (car plus précis) signalez le sur le site: https://spam-vocal.33700.fr/signalement

Dans tous les cas, la consultation du site http://www.33700.fr/ sera un complément un peu plus formel à cet article.

Sinon si vous avez une question sur cet article, ou que vous souhaitez gagner 25 000€ par mois sans rien faire avec une astuce toute simple, ou que vous voulez savoir si votre ex pense encore à vous, ou que vous voulez rencontrer des derviches tourneurs célibataires dans votre région, n’hésitez pas à m’appeler gratuitement(*) au 08 90 42 42 42.

(*) ou presque

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire