Internet: Comment devenir PARANO?

trop de caméras de surveillance

Suite à mon petit sujet sur Pinterest, j’ai reçu de nombreux messages disant que c’est bien beau mais que ça nécessite de créer un compte sur le site. (Bon OK en vrai j’en ai reçu un seul: celui de Sophie Bismuth* qui me dit que cela lui pose problème de s’inscrire au moindre réseau social, surtout après avoir lu mes articles sur les diverses arnaques qui y circulent)

OK, je comprends, mais ce n’est pas l’idée de mes propos. Je ne souhaite pas décourager les gens d’utiliser ces sites. Au contraire, ce sont des outils fabuleux. Cependant il faut comprendre un minimum les risques auxquels on s’expose.

Vous valez de l’or!

C’est vrai que l’on peut se poser des questions quand on voit que tous ces outils sont gratuits, alors qu’ils nécessitent des coûts d’infrastructures faramineux. Les fournisseurs de ces services sont des sociétés privées, il ne faut pas se faire d’illusions, elles ne sont pas philanthropiques. Et si toutes ne sont pas rentables (Twitter), certaines parviennent à générer des bénéfices indécents (Facebook, Google).

C’est donc qu’elles arrivent à générer de l’argent tout en nous fournissant des services gratuitement. On entend souvent dire « si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ». Je vous rassure, c’est souvent le cas aussi quand c’est payant.

Ah je ne vous rassure pas? Ne lisez pas la suite!

Alors qu’est ce qui donne aux internautes une telle valeur? Imaginez que quelqu’un ait accès à tous vos comptes, qu’apprendrait-il sur vous?

  • Vos chanteurs préférés, sur Deezeer, Spotify, Apple Music et consorts
  • Vos personnalités préférées et probablement vos préférences politiques ou religieuses grâce à vos abonnements Twitter ou Facebook
  • Vos centres d’intérêts, via Pinterest
  • Vos combats, via Change.org, sumofus.org et autres sites de pétition
  • Vos achats via Amazon, Cdiscount et autres sites en ligne
  • Votre état de santé, grâce aux données de vos objets connectés (bracelet Fitbit, balance Withings…)
  • Votre localisation grâce au GPS de votre téléphone, ou même votre IP, ou le réseau wifi que vous utilisez
  • Vos pratiques et préférences sexuelles via… bon vous avez compris le principe!
  • Et bien sûr un mélange de tout cela via vos recherches Google
  • Mais aussi et surtout la somme de toutes ces données via l’analyse de vos mails, puisque vous recevez certainement des notifications de tous les services précédents

Oui, internet vous connaît mieux que vous-même. Ce n’est pas de la fiction, les technologies actuelles permettent largement de pratiquer ce « profiling ». Même si vous utilisez des comptes avec des identifiants différents sur chaque site, il y a presque toujours quelque chose qui permet de raccrocher votre activité sur tel ou tel site à votre personne (votre identité dans le jargon), et de recouper les informations. Le plus souvent ça va être tout simplement parce que vous indiquez la même adresse mail, ou votre numéro de téléphone. Mais il y a d’autres méthodes plus discrètes, à base de cookies et de fingerprint, qui ne nécessitent même pas que vous ayez créé un compte sur les sites pour créer votre portrait robot de consommateur pigeon.

Pas convaincu? Faites cette expérience toute simple:

Allez sur Google ou sur Amazon, et recherchez par exemple « nain de jardin ». Parcourez quelques pages, puis reprenez le cours normal de votre session de surf.

Vous verrez que rapidement, une partie des publicités sur les sites que vous consulterez seront en rapport avec les nains de jardin. Et le plus flippant, c’est que ne ce sera pas vrai uniquement sur le même ordinateur, mais aussi sur tous vos appareils: téléphone, tablettes…

Si cela ne se produit pas, c’est peut-être parce que vous avez installé un système anti-publicités, ou que vous avez activé le paramètre « Do not Track » de votre navigateur. Bravo, c’est un premier pas!

OK, mais est-ce si grave?

OUI ça peut l’être, ou le devenir!

Certes, la principale utilisation de ces données est liée à la publicité. On veut vous présenter les publicités sur lesquelles vous aurez le plus de chances de cliquer. Cela peut paraître un moindre mal, voire même pratique. Mais cette masse d’informations pourraient très bien être utilisées à des fins plus discutables. Imaginez que votre banquier ait connaissance de vos problèmes cardiaques, vous pensez obtenir votre prêt au meilleur taux? Un recruteur vous choisira t’il s’il sait que vous êtes militant syndical? Votre plan cul va-t’il vous garder si il apprend que vous écoutez du Dany Brillant? Votre femme sera t’elle heureuse de découvrir que vous avez acheté de la lingerie coquine en taille 36 alors qu’elle met du 54?

Il y a toujours une information que vous ne voulez pas qu’un autre découvre et c’est votre droit. Et encore nous sommes actuellement (relativement) en temps de paix et de démocratie… Pas besoin d’une imagination débordante pour deviner ce qu’Hitler aurait fait de ces informations si elles avaient été disponibles à l’époque?

Alors prenons soin de nos informations. Je donnerai quelques pistes prochainement.

*Bien entendu le nom a été changé en réalité il s’agit de Jocelyne Michu

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire